Mon Made in Home

"ABCdaire" des plantes médicinales les plus courantes (v3-07.15)

31 Juillet 2014, 21:00pm

Publié par Home Mady

"ABCdaire" des plantes médicinales les plus courantes (v3-07.15)

Pour réaliser tous mes macérâts, il me fallait pleins d'informations concernant les plantes à utiliser, leurs propriétés médicinales et la meilleure forme ou le support le plus adapté pour recueillir leurs actifs.

À force de jongler de sites en sites, j'ai eu envie d'avoir toutes les informations dont j'avais besoin à un seul et même endroit. Ce billet va être évolutif, c'est à dire que je le complèterai au fur et à mesure en précisant la version. Et pour ne pas le perdre, il sera placé dans les liens à droite du blog...

La plupart de ces plantes sont en vente sous forme séchées et bio ou sous forme de macérâts déjà préparés.

Les bases :

Macérâts vinaigrés, glycérinés et HAG se font plutôt avec des plantes fraîches.
  • Celles-ci peuvent être congelées et décongelées au moment de faire les macérâts. Cristine du blog 100% plantes dit que le froid fait exploser les cellules de la plante qui libèrent ainsi leurs actifs ; ainsi ces derniers diffuseront d'autant plus facilement dans le macérât.
  • La macération dure entre 15 et 20 jours, avant le filtrage.
  • Pour le vinaigre, préférer celui de cidre bio.
Macérâts huileux doivent être réalisés avec des plantes séchées.
  • Il vaut mieux rajouter de la vit. E ou de l'extrait glycériné de romarin pour éviter le rancissement de l'huile. Emma Lou conseille d'ajouter 2% de vinaigre dès le début de la macération pour éviter tout pourrissement sans que cela ne laisse aucune odeur. J'avoue que je ne l'ai jamais fait. Je préfère rajouter de la vitamine E.
  • Je laisse macérer entre 20 et 30 jours et/ou j'accélère à la yaourtière.

Les proportions :

Environ 20 g de plantes sèches (20%) pour 80 g d'huile.
  • En yaourtiere, je change les plantes 3x et je mets entre 7 et 8 g de plantes sèches à chaque tournée.
  • Les huiles les plus couramment utilisées sont l'huile de tournesol et l'huile d'olive.
Environ 10 g de plantes fraîches (10%) pour 90 g de glycérine.
Pour les ​HAG :
  • 30 g de glycérine - 30 g d'eau - 30 g d'alcool - 10 g de plantes fraîches.
  • On peut aussi faire macérer les plantes dans un support eau + alcool. À la fin de la macération, faire évaporer l'alcool puis l'ajouter au support final glycériné.
Bourrache séchée

Bourrache séchée

 

Achillée Millefeuille (fleurs) : Achillea millefolium

http://www.plantes-sauvages.fr/fiche_achillea.htm.

  • En usage externe, contre les inflammations et pour la cicatrisation des plaies : hémorroïdes, douleurs rhumatismales, inflammations de la peau et des muqueuses, dermatoses, ulcères de jambe, crevasses du mamelon, fistules, plaies diverses. 

  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat   

 

Amarante (fleurs et graines) : Amaranthus caudatus

www.lesessentiellesdecristine.com

  • En usage externe pour ses propriétés nourrissantes, assouplissantes et apaisantes pour les peaux sèches et irritées.

  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat

 

Bellis, pâquerette (fleurs) : Bellis perennis 

http://www.complements-alimentaires.co/paquerette/

  • Le macérât huileux de Bellis est reconnu pour son action sur la tonicité des vaisseaux sanguins et pour ses vertus raffermissantes. Il s'utilise le plus souvent comme tenseur du  buste. 
  • La teinture de Bellis est encore parfois employée pour nettoyer et guérir les plaies, contre les luxations, les panaris, les furoncles, les vertiges et les courbatures. Elle est souvent préconisée pour lutter contre l'hypertension et l'artériosclerose.
  • En macérât huileux 

Bleuet (fleurs) : Centaurea cyanus 

http://www.cosmetic-bio.com/b/index.php/huiles-plantes-composants/Le-bleuet-proprietes-et-utilisations-cosmetiques.html

  • On connaît surtout le Bleuet pour ses propriétés ophtalmiques contre les inflammations et les irritations des yeux. L'hydrolat peut s'appliquer en compresses sur les yeux pour les apaiser.

  • Les principales propriétés du bleuet sont antiseptiques, calmantes, stimulantes et fortifiantes. Pour les peaux sèches ou dévitalisées, l'eau florale est utilisée comme une lotion après le démaquillage du visage, elle permet d'apaiser et de régénérer l'épiderme tout en rafraîchissant et en éclaircissant le teint. C'est également un soin tonique et astringent, utile pour les peaux irritées ou couperosées.

  • En vaporisation sur les parties du corps exposées au soleil, elle constitue un bon soin après-soleil grâce à ses vertus calmantes et régénérantes.​​​

  • En hydrolat 

Bourrache (feuilles, fleurs, graines) : Borago officinalis 

https://sites.google.com/site/vertusdesplantesmedicinales/home/b---vertus-des-plantes-medicinales/le-bourrache-offinale

  • L’huile extraite de ses graines, très concentrée en acide gammalinolénique possède la merveilleuse vertu de retarder le vieillissement cutané.
  • En usage externe et interne, elle s’avère miraculeuse pour favoriser la souplesse et la fermeté cutanées, protéger des effets du soleil et améliorer le bronzage. Elle permet de résoudre de nombreux problèmes épidermiques : sécheresse anormale, rougeurs, allergies, eczémas et acnés.
  • ​La bourrache est également très concentrée, au niveau de sa tige, en mucilages qui contiennent de l’allantoïne, un cicatrisant responsable de la régénération cellulaire des tissus nécrosés.
  • En macérât huileux à partir des feuilles, des fleurs et des graines

 

Buis (feuilles) : Buxus sempervires 

www.vulgaris-medical.com         www.lesessentiellesdecristine.com

  • En application externe, les feuilles sont utilisées pour préparer des compresses contre les douleurs rhumatismales, la goutte et les éruptions cutanées.
  • Il est anti-rougeur,, anti-inflammatoire, adoucissant, apaisant et émollient pour les peaux sèches et sensibles. Le macérât huileux de buis entre dans la formulation des produits protecteurs solaires et après soleil, dans les soins de la couperose et les dermatoses.
  • Enfin le buis exercerait également des effets bénéfiques sur le cuir chevelu pour prévenir la chute des cheveux et lutter contre les pellicules.
  • Plutôt en macérât huileux

 

Calendula ou souci (fleurs) : Calendula officinalis  

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/calendula-souci-officinal.htm

  • Action adoucissante, hydratante : peaux sèches et réactives, peaux délicates (bébés et jeunes enfants).
  • Action calmante, régénérante, antioxydante : écorchures, coupures, gerçures, crevasses, feu du rasoir, coups de soleil.
  • Action nettoyante, antibactérienne, cicatrisante : petites plaies (même infectées, notamment par le staphylocoque doré), eczéma, psoriasis, acné, furoncles, ulcères, mycoses.
  • Action anti-inflammatoire, anti-oedémateuse, antidouleur : brûlures légères, piqûres d'insectes, urticaires, contusions. En ophtalmologie : conjonctivites.
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat

 

Camomille matricaire ou allemande (fleurs) : Matricaria recutita L. ou Matricaria chamomilla L.

http://www.pharmelia.com/spip.php?article888

  • En usage externe, elle permet de soigner les plaies et de traiter les irritations de la peau en favorisant le renouvellement cellulaire ainsi que pour décongestionner les yeux irrités.
  • La camomille matricaire permet enfin de maintenir le blond des cheveux ou de leur donner une nuance dorée.
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat : Les principes hydrophiles sont surtout spasmolytiques et les principes lipophiles sont surtout antiphlogistiques.

 

Camomille romaine ou noble (fleurs) : Chamaemelum nobile, Anthemis nobilis

http://www.pharmelia.fr/spip.php?article1149

  • Ses propriétés médicinales sont sensiblement les mêmes que celles de la camomille matricaire.
  • En usage externe, la camomille romaine est utilisée pour soulager les problèmes dermatologiques ainsi que les irritations des muqueuses (aphtes notamment).
  • En cas de conjonctivite, un lavage des yeux avec une infusion de camomille romaine peut être utile.
  • En infusion dans des masques cheveux afin de maintenir le blond des cheveux.
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat

 

Coquelicot (pétales) : Papaver rhoeas

www.aroma-zone.com

  • Propriétés hydratantes, adoucissantes et anti-rides.
  • Les propriétés émollientes du coquelicot le rendent utile pour traiter les problèmes de peaux sèches,  de démangeaisons ainsi que dans le traitement des pellicules. 
  • Soins des peaux sensibles ou irritées, sèches et déshydratées, soins des premières rides.
  • En macérât glycériné ou HAG

 

Consoude (feuilles, fleurs) : Symphytum officinalis 

http://uiabotanique.free.fr/activite/plantesimple/symphyt.htm

  • Comme son nom commun l'indique, cette plante a été utilisée par nos ancêtres pour ses vertues cicatrisantes et l'action de "souder" entre elles les lèvres des plaies (éraflures, ampoules éclatées...). Elle favorise la régénération cellulaire de manière spectaculaire et possède des propriétés astringentes, émollientes, expectorantes, et adoucissantes.
  • Les parties aériennes riches en allantoïne, sont utilisées en cataplasme sur les fractures mineures, en crème contre les affections musculaires ou osseuses, en huile infusée contre l'arthrite des articulations, les contusions, les foulures et autres traumatismes et sur les oignons enflammés.
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat

 

Eglantier (baies = cynorrhodons) : Rosa canina 

www.lesessentiellesdecristine.com

  • Les baies sont utilisées comme tonique et renfort des défenses immunitaires et pour diminuer les douleurs arthrosiques. Elles contribuent à prévenir rhumes et affections grippales. Enfin, on attribue à la plante des effets anti-diarrhéiques, diurétiques et astringents.
  • Naturellement régénérant et cicatrisant, il est efficace contre le vieillissement cutané et conviendra à toutes les peaux. Il atténue également les démangeaisons et les irritations de la peau.
  • En macérat huileux. 

 

Gaillet gratteron (plante) : Gallium aparine

http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Gaillet_grattero​n

  • ​Le Gaillet gratteron est employé en phytothérapie comme diurétique et sudirifique. 
  • En compresse, il soigne les irritations de la peau et diminue les oedèmes. Il fut aussi utilisé contre la goutte. 
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat 

 

Helichryse italienne (fleurs) : Helichrysum italicum

http://www.bernardlaget.com/macerat-huileux-d-helichryse-italienne-ou-immortelle-,fr,4,0617050.cfm

  • L’immortelle est une fleur aux multiples vertus, notamment grâce à sa teneur en vitamine K, véritable anti-hématome naturel, reconnue pour ses effets anti-rougeurs (visage), anti-coups (bleus), contribuant aussi à estomper les zones violacées des jambes et du corps.
  • Ses actifs anti-radicalaires et régénérateurs, la rendent essentielle contre le vieillissement cutané et favorisent la cicatrisation des boutons et imperfections de la peau. Superbe pour unifier le teint et redonner fraîcheur et velouté à l’épiderme.
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat

 

Laurier sau​ce (feuilles, baies sous précaution) : Laurus Nobilis

http://www.plantes-et-sante.fr/article/le-vrai-visage-du-lait2.html

  • ​Attention, les baies de certains lauriers sont toxiques mais pas celles du laurier sauce. Le laurier rose ou laurier à fleurs est très toxique et toutes les parties de l'arbre peuvent être mortelles si elles sont ingérées. En ce qui concerne le laurier sauce,  pas de danger.
  • Ses feuilles sont antivirales et digestives, tandis que l'huile que l'on tire de ses baies fait merveille sur les articulations douloureuses. En massages externes contre les douleurs rhumatismales, les névralgies et dorsalgies. La décoction en compresse, posée sur le front, soulage les sinusites et névralgies faciales.
  • On l'emploie aussi en gargarismes lors d'angine et pour se laver la bouche en cas d'infections dentaires et d'aphtes (ne pas avaler).
  • Les feuilles sont purifiantes, astringentes et antiseptiques, elles resserrent les pores de la peau.

  • En macérat huileux ou hydrolat

Lavande vraie (fleurs) : Lavandula officinalis ou angustifolia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lavande

  • Depuis très longtemps aussi, on prête des vertus cicatrisantes et antiseptiques à la lavande. On lui trouvait aussi des propriétés antivenimeuses et en cas de morsure de vipère, on frottait la plaie avec une poignée de lavande (ceci pourrait expliquer le nom de la variété de lavande aspic). La plante a aussi été très utilisée, et l'est toujours, pour combattre les mites et les poux.

  • En phytothérapie, on la recommande pour combattre l'anxiété, la nervosité et les insomnies, ainsi que pour soulager les rhumatismes et soigner les infections des voies respiratoires. Elle peut être prise en infusion, en poudre (gélules), sous forme d'huile essentielle ou d'alcoolat, pour les frictions.

  • L'huile essentielle de lavande est antiseptique et bactéricide. Appliquée pure sur la peau elle soulage les brûlures et les piqûres d'insectes. Appliquée sur les tempes, elle soulage les douleurs migraineuses. La variété latifolia a un effet apaisant lors de crises de dermatite atopique (eczéma).

  • L'hydrolat de lavande est réputé pour ses propriétés purifiantes, anti-inflammatoires, bactéricides et antalgiques.

  • En hydrolat ou infusion ou macerat vinaigré

Lierre grimpant (feuilles) : Hedera helix

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/lierre-grimpant.htm

  • En interne : En cas de rhume, de bronchite et même de coqueluche, son action permet de dégager les voies respiratoires et apaiser une toux grasse. Il traite aussi l'arthrose et les rhumatismes. 
  • En externe : Action reconnue contre les affections de la peau, diminution des démangeaisons, des brûlures. Il contribue à la cicatrisation des plaies et possède un effet anticellulite. Il permet, notamment, de soigner les cors au pied. 

 

 

​Mauve (fleurs) : Malva sylvestris

http://www.pearltrees.com/t/plantes-officinales-soigner/mauve-officinale/id8431223  ;  http://www.aroma-zone.com/aroma/extraits_plantes_hydroglycerines.asp

  • Très riche en mucilage, la mauve est émolliente, calmante, pectorale et laxative. Elle s'emploie tant en interne qu'en externe dans toutes les irritations, tous les états inflammatoires. C'est l'un des adoucissants d'usage dans la toux, les bronchites, trachéites et laryngites. Elle est utile en adjuvant dans les maladies inflammatoires des voies digestives et urinaires.
  • Soin douceur pour les peaux sensibles, irritées et sèches, elle a des propriétés anti-inflammatoires, hydratantes, émollientes et adoucissantes. Elle s'utilise dans les soins des bébés et des zones intimes.
  • Elle possède également une activité anti-radiculaire intéressante pour lutter contre le vieillissement.
  • En macérat glycériné ou hydrolat

 

Mélisse (feuilles) : Melissa officinalis

  • Réputée pour son action hypotensive /sédative en usage interne et ses effets pour combattre sur l'herpès labial en usage externe, elle a des propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires utilisées pour apaiser et adoucir les peaux sèches et irritées.
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat

 

Millepertuis (sommités fleuries) : Hypericum Perforatum

www.aroma-zone.com

  • On trouve cette herbacée dans les baumes et onguents pour combattre la goutte,  les rhumatismes, les brulures et pour panser les plaies.
  • Son action cicatrisante, apaisante, anti-inflammatoire et anti-bactérienne font d'elle un allié précieux pour les brûlures, coups de soleil et toutes les irritations de la peau.  
  • Attention, le millepertuis est photosensibilisant.

  • En macérât huileux

 

Noisetier (feuilles) : Corylus avellana

  • En usage interne, tonique veineux et vasoconstricteur, utile dans le traitement des varices, des troubles circulatoires et de l'oedème des jambes. En usage externe, propriétés cicatrisantes, particulièrement en cas de dermatoses.

  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat

 

Ortie blanche (feuilles, fleurs) : Lamium album

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/lamier-blanc.htm

Pour la reconnaitre : sa tige a une section carrée ; ses fleurs sont blanches et regroupées à la base des feuilles, qui ont un aspect duveteux et un bord dentelé. La plante ne pique pas.

  • Les feuilles et les fleurs sont astringentes, hémostatiques et expectorantes. Elle intervient dans le traitement des brûlures superficielles, des varices et des ulcères.
  • Elle agit sur les séborrhées du cuir chevelu et attténue également les démangeaisons cutanées.
  • Astringente, anti-inflammatoire et apaisante.
  • En macérât vinaigré ou glycériné ou hydrolat 

 

Ortie piquante (feuilles) : Urtica dioica

http://mr-ginseng.com/ortie/

  • L'ortie agit sur l'ensemble de l'organisme en alcalinisant, reminéralisant et nourrissant le corps. C'est une plante revitalisante, fortifiante et régulatrice des processus normaux du corps. Elle est particulièrement recommandée en cas de grosse fatique physique et/ou nerveuse, anémie et période de convalescence.
  • Elle renforce très efficacement les cheveux, les ongles, les dents et la peau. Elle a des effets très bénéfiques sur la résistance et la repousse des cheveux, elle leur redonne de l'éclat et de la couleur.​​​​​
  • En macérât vinaigré ou glycériné ou hydrolat 

 

Plantain (feuilles) : Plantago major

http://www.univers-nature.com/durable-co/sante/plantain-anti-toux-51478.html

  • La première indication du plantain concerne les inflammations des voies respiratoires, des muqueuses de la bouche et du pharynx. En interne, le plantain est aussi utile pour lutter contre l'eczéma, les infections des voies urinaires, les hémorroïdes et la constipation.
  • En externe, on l'utilise pour stopper les saignements, cicatriser les blessures, soulager toutes sortes  de démangeaisons, coups de soleil et piqûres d'insectes et calmer les rhumatismes. 
  • C'est un excellent collyre pour défatiguer les yeux et lutter contre l'inflammation des paupières et la conjonctivite. 
  • En macérât huileux ou glycériné ou hydrolat. 

 

Prêle (parties aériennes) : Equisetum arvense 

www.forevergreen.eu

  • Séborégulatrice, astringente et tonifiante, elle aide à assainir les peaux mixtes ou grasses en résorbant le sébum ainsi que les cheveux gras.
  • Le contenu en silicium de la prêle favorise la fermeté et l’élasticité des tissus cutanés et lui confère des vertus régénérantes, raffermissantes et reminéralisantes. Elle est particulièrement appréciée dans des soins anti-âge, en particulier anti-rides, et dans des crèmes pour peaux abîmées.
  • La prêle est aussi recommandée dans la formulation des produits de massage aux vertus amincissantes et anti-vergetures.
  • La prêle est, entre autres, un bon stimulant capillaire recommandé dans les shampooings pour cheveux cassants et abîmés. C’est aussi un fortifiant efficace des ongles.
  • En macérât huileux o glycériné ou vinaigré ou hydrolat

 

Romarin (plante) : Rosmanirus officinalis

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/romarin.htm​

  • En interne, il favorise la digestion, régule les lipides, améliore la circulation sanguine : cholagogue (aide à l'évacuation de la bile), antispasmodique. Diurétique : il réduit les risques de calculs rénaux ou de goutte et prévient les rhumatismes. Anti-stress, anti-fatigue: il prévient l'insomnie et permet de lutter contre le surmenage intellectuel. Effet antioxydant: contre le vieillissement cellulaire.

  • En externe, il lutte contre les affections de la peau : infections, plaies, nettoyage de la peau et des zones génitales. Accélère la pousse des cheveux. Permet de lutter contre certains agents pathogènes : antimycosique et antibactérien. . Soulage les rhumatismes. 

  • En macérat huileux ou glycériné ou vinaigré ou hydrolat

 

Rue officinale (feuilles) - Ruta graveolens

http://www.guidesprovence.com/la-ruta-graveolens/​

  • La rue est depuis longtemps reconnue pour son effet renforçant pour les yeux. Elle contient une substance qui lui doit son nom, la rutine proche de la vitamine C2 aux propriétés anti-oxydantes. A petite dose, la rue a également la réputation d’avoir des vertus toniques et stimulantes qui favorisent la digestion.

  • Dans la Grèce antique, on l’utilisait contre la toux et au moyen-âge, pour se protéger contre la peste et le typhus. Par ailleurs, la rue a la réputation d’être abortive et suite à ça, sa culture a été interdite par une loi de 1921. C’est aussi un répulsif pour les insectes, notamment les puces et les pucerons. Sa saveur forte et légèrement amère fut longtemps mise à profit pour la réalisation de liqueurs digestives et autres boissons telles que l’hydromel ou des vins aux herbes. 

  • Le contact avec les fleurs présentes sur nos sols entre la fin avril et la fin août, suivi d’une exposition au soleil peut entraîner unedermite aiguë qui ressemble à une brulure du premier ou deuxième degré. La peau gardera une hyperpigmentation et des cloques pendant plusieurs semaines, accompagnées de démangeaisons.

  • ​Vinaigre des 4 voleurs

Saponaire (feuilles, fleurs, racines) : Saponaria officinalis

http://fr.ekopedia.org/Saponaire#Propri.C3.A9t.C3.A9s_m.C3.A9dicinales​

  • La saponaire est utile pour les maladies de la peau (les Romains en mettaient dans leur bain pour guérir les démangeaisons), les rhumatismes et les insuffisances hépatiques. C'est un bon dépuratif ainsi qu'un diurétique, un diaphorétique et un vermifuge remarquable. La saponaire est aussi expectorante, sudorifique et tonique.

  • Indications internes : Zona, insuffisance hépatique, catarrhes des voies respiratoires, dermatologie (problèmes prurigineux), engorgement lymphatique - Indication externes : Démangeaisons, eczémas et éruptions de la peau, urticaire, acné, psoriasis, pelliculesPar son action moussante lorsqu'on broye la plante (surtout les racines et les tiges), elle permet de diminuer la proportion de tensio-actifs dans les shampoings.

  • En macérât glycériné ou vinaigré ou hydrolat

 

Sauge (feuilles) : Salvia officinalis

http://www.aujardin.info/fiches/bienfaits-sauge-officinale.php#ygvZPdGL6B8wB1Fp.99

  • Astringente, la sauge permet de soigner rapidement les piqûres et morsures ; il suffit de frotter quelques feuilles fraîches sur la plaie, pour calmer douleurs et démangeaisons.Antiseptique et astringente, la sauge viendra à bout de la plupart des maux de gorge. On l'utilisera sous forme d'infusion et de gargarismes. De même pour le traitement des aphtes. Anti-microbienne son huile essentielle réduit les secrétions bronchiques. Elle est aussi utilisée depuis toujours dans le traitement de l'asthme ; ses feuilles séchées seront alors fumées.
  • La sauge ouvre l’appétit, elle régularise la digestion. Une infusion de sauge permettra de faire passer un repas trop copieux. Son effet antispasmodique atténue les crampes d'estomac et les douleurs intestinales.
  • Connue des femmes pour réguler le cycle menstruel et éviter le phénomène de syndrome pré-menstruel. Elle est aussi très utile pour minimiser les troubles de la ménopause. Bien que son action hormonale ne soit pas encore clairement élucidée, la sauge permet de réguler la transpiration et les bouffées de chaleur, elle aide l'organisme à s'adapter aux changements hormonaux durant cette délicate période.
  • En macérât huileux ou glycériné ou vinaigré ou hydrolat

 

Sureau noir (fleurs, baies) : Sambucus nigra

http://www.versantdusureau.com/fleurs-de-sureau.html

  • Ces actifs lui procurent des propriétés anti-inflammatoires, anti-histaminiques, anti-rhumatismales, anti-virales et diurétiques.

  • Les fleurs de sureau, fraîches ou séchées, dégagent un parfum remarquable. En tisane, ses actions diaphorétiques et antivirales permettent de lutter efficacement contre les rhumes et les grippes. Tandis que son action antiallergique aide à rétablir la santé des muqueuses en cas de sécrétions trop abondantes comme lors de rhumes des foins.

  • Le pigment des baies possède des propriétés anti-radiculaires.

  • En macérat glyceriné ou sirop

 

Thym (plante) :  Thymus vulgaris

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/thym.htm​

  • En externe : Sur de nombreuses pathologies dermatologiques, ses vertus antivirales, antimicrobiennes et antiseptiques sont mises à profit dans le traitement des mycoses, des plaies, de la gale, de l'herpès et, globalement, d'un large panel d'affections cutanées allant jusqu'au zona. Affections cutanées : dermatite, couperose, gale, herpès, zona, varicelle, mycoses, plaies, piqûres d'insectes, pédiculose. Affections buccales et dentaires : caries, stomatite, mauvaise haleine, aphtes, gingivite.

  • En interne : Affections respiratoires et de la sphère ORL : asthme, bronchite, pleurésie, rhume des foins, coqueluche, angine, otite, emphysème, rhume, rhinite, rhinopharyngite. Dérèglements digestifs et intestinaux : diarrhée, ballonnements, flatulences, mais aussi ulcère à Helicobacter pylori . 

  • En macérat huileux ou glycériné ou vinaigré ou hydrolat
 
 

Commenter cet article

ELO 01/05/2016 11:52

Bonjour

Peut-on remplacer complètement les tensio actifs comme le SCI par du saponaire ? J'aimerais réaliser un shampoing solide afin de partir en voyage mais qui soit le plus naturel possible. J'ai déjà l'habitude de me laver les cheveux à base d'extrait de plantes mais je me vois mal partir avec mes sachets de poudre ^^ Je cherche beaucoup dsur internet mais je n'arrive pas à trouver réponse satisfaite... Merci bien pour cet article très interessant !

Home Mady 01/05/2016 12:50

Bonjour. Je n'ai jamais tenté avec la saponaire en seul TA. A mon avis, c'est à peine suffisant. Mais cela te permet de réduire considérablement le % de TA. De plus si c'est un shampoing liquide, c'est peut etre mieux de choisir un TA liquide hyper doux (glucoside ou acylglutamate) en complément de la saponaire.

Dylan 16/02/2016 15:05

Merci Beaucoup pour ce partage ! vous faites le bien !

Clo 21/12/2015 15:41

Bonjour,
Votre blog est vraiment super!
Juste un petit bémol concernant la congélation des plantes fraîches.... Le fait de les congeler détruit totalement la structure spécifique de l'eau de la plante. Cette eau est à la base pleine d'une énergie propre à la plante. En l'a détruisant on perd une des vertu les plus importante du végétal. Sachant que la plante à la base est constituer de 99% d'eau...
Cela fait certe exploser les molécules afin de libérer les principes actifs... mais une bonne macération bien dosée libère les principe actifs recherchés.

zehi.medhbib@gmail.com 30/11/2015 14:03

Quelles sont les plantes pour traitement des maladies des yeux telque la maladie de sturgardt , merci.?

Home Mady 30/11/2015 14:09

Bonjour,
Je ne sais pas et ce n'est pas l'objet de cet article. L'idée est d'avoir un premier résumé des plantes à utiliser dans des cosmétiques.
Le blog n'a pas non plus vocation à conseiller médicalement. Désolée.

Iza 01/08/2014 15:24

Excellente idée ! et bonnes vacances...

Home Mady 28/09/2014 08:56

Hihihi ! Il reste un peu de boulot encore.... Lol !
Merci :)

Mamie Martine 27/09/2014 21:20

Chapeau bas..
Une petite encyclopédie à portée de main; merci :-)

Home Mady 01/08/2014 16:15

Merci Iza. En pleine popote cosmétique spéciale vacances... Aujourd'hui crème visage réparatrice soleil et la crème corps après soleil... :-) Reste le repassage, les valises, et pleins d'autres choses. C'est pas du repos les vacances, lol! Départ dimanche matin... d'ici là, je trouverai peut-être le temps d'éditer mes petites crèmes ?

violette 01/08/2014 08:55

super ton article tu vas combler les blanc des que tu auras des infos ?

Home Mady 01/08/2014 09:02

Oui. Je vais le compléter au fur et à mesure.
Et je rajoute des plantes quand je pense qu'elles sont utiles en cosmeto. Mais là, je fais une pause, j'y suis depuis 5 jours :p et je voulais l'éditer avant de partir en vacances...